[Vivre en Comminges] L’émission de radio qui va sauver la planète #55 :: RADIO COTEAUX 104.5 ou 97.7 FM

mardi 4 février 2014 : 18h00
par  Association Vivre en Comminges

Actualités locales, Interview, Reportages, Agenda, Musique, Expérimentations...
Tous les 1er mardi du mois le rendez-vous de l’association Vivre en Comminges.

- DIRECT sur Radio Coteaux : mardi 4 février 2014 18h-21h : 104.5 ou 97.7 FM ou sur le web. Studio de St-Blancard (Gers). Téléphoner pendant l’émission : 05.62.66.92.25

- REDIFs sur Radio Coteaux : mardi 18 février de 20h à 22h30
- REDIFs sur Radio La Locale : lundi 10 février de 21h à 23h30 et samedi 15 février de 16h à 18h30.. : 97.3 FM ou sur le web

Réécouter l’émission sur cette page :



cliquez sur le triangle blanc sur fond vert, avance rapide en cliquant sur la barre de défilement

Télécharger l’émission :



cliquez à droite puis "enregistrer la cible du lien sous..."

L’émission entière :
Emission 55
2h17, 4 février 2014
Fichier mp3 à télécharger (163,4 Mo)
Les rubriques de l’émission : (hormis le sujet du mois)
Agenda février 2014
Avec les musiques des Trashcroutes, Marc de Blues et Gitana tropical
Fichier mp3 à télécharger (31,3 Mo)
Ludothèque de Cazères
8 min, janvier 2014
Fichier mp3 à télécharger (7,9 Mo)
Projet de Festival de la Paix en septembre 2014
Fichier mp3 à télécharger (4,9 Mo)

Sommaire :


Sélection musicale :

- Niominka Bi avec "Tolérance"
- Jimmy Oihid avec "Freedom"
- Zoïde avec "Bassine"
- Ivi Dub avec "On appartient à personne"
- Marc de Blues avec "Après j’m’y met en concert à la Pistouflerie le 21 février
- Les Trash Croûtes avec "Les filles" en concert à la Pistouflerie le 1er mars
- Lola Irina Gonzales (Gitana tropical) avec "Vos y yo" en concert à la Pistouflerie le 15 février


Carrière de Montmaurin, c’est pas fini !

La SARL Dragages Garonnais, le 20/12/2013, a fait appel devant la Cour Administrative d’Appel de Bordeaux, du jugement du 24/10/2013 par lequel le Tribunal Administratif de Toulouse a annulé l’arrêté préfectoral du 10 avril 2009 d’autorisation d’exploitation d’une carrière de calcaire à ciel ouvert et d’une installation de criblage concassage sur le territoire de la commune de Montmaurin(31350).
Lire la suite


Pourquoi l’Uruguay légalise le cannabis

Un article de Johann Haridu dans le monde diplomatique de février 2014.
Le président uruguayen José Mujica est le premier chef d’Etat à autoriser la production et la vente — dans un réseau de pharmacies — du cannabis, interdit ailleurs.
Lire la suite


Le Parlement interdit les pesticides hors usage agricole à l’horizon 2020-2022

23 janvier 2014. AFP

Le Parlement a adopté définitivement ce jeudi, par vote à l’Assemblée nationale, une proposition de loi écologiste qui interdit les pesticides dans les espaces verts publics à partir de 2020 et dans les jardins particuliers à compter de 2022. Outre les écologistes, socialistes, radicaux de gauche, UDI et Front de gauche ont voté pour. Les élus UMP se sont prononcés contre ou abstenus.

Ce texte est « une nécessité » pour la santé publique et la protection de l’environnement, a estimé le ministre de l’Ecologie Philippe Martin, relevant toutefois que 90% des produits phytosanitaires étendus le sont en agriculture.

40% des communes déjà à « zéro-phyto »

Le projet de loi d’avenir agricole, voté mi-janvier en première lecture à l’Assemblée, pose quelques jalons, notamment un suivi post-mise sur le marché des pesticides.
La proposition de loi votée ce jeudi, déjà adoptée par le Sénat en novembre, interdit, elle, à partir du 1er janvier 2020, l’usage des produits phytosanitaires par l’Etat, les collectivités locales et établissements publics pour l’entretien des espaces verts, promenades, forêts.

Ce délai doit leur permettre de s’adapter à de nouvelles méthodes de travail notamment. Près de 40% des communes sont déjà à « zéro phyto », selon le groupe écologiste. Seront exemptées les voies ferrées, pistes d’aéroport et autoroutes. Les pesticides pourront toujours être utilisés en cas d’urgence sanitaire.

De l’« écolobotomie » pour un député UMP

Par ailleurs, à partir du 1er janvier 2022, pour laisser le temps aux industriels de s’adapter, la commercialisation et la détention de produits phytosanitaires à usage non professionnel seront interdites. Cette disposition vise les 45% de Français jardiniers amateurs.

La France reste le premier consommateur de pesticides en Europe, malgré le plan Ecophyto lancé en 2008 et prévoyant d’en réduire l’usage de 50% d’ici 2018. « Pourquoi légiférer à nouveau puisque le processus est en marche ? », a demandé Antoine Herth (UMP), y voyant « une volonté de surenchère » des écolos « à proximité des échéances électorales ».

« Ce n’est pas de l’écologie que vous faites, c’est de l’écolobotomie », a lancé son collègue Jean-Charles Taugourdeau. Rejetant le terme « pesticides », il a souligné que sémantiquement, les produits phytosanitaires « sont faits pour soigner les plantes ». A une interpellation de la gauche sur d’éventuelles pressions, il a rétorqué : « il n’y a pas de lobbies, il y a 17 millions de jardins amateurs ».

« Des produits chimiques actifs »

L’UMP a échoué à réduire la portée du texte, notamment à faire disparaître les sanctions pour les particuliers détenant ou utilisant ces produits. « S’ils ont pu donner l’illusion d’une solution miracle pour leurs utilisateurs, ces produits sont avant tout des produits chimiques actifs, ayant un impact sur le vivant végétal et animal et sur les écosystèmes », a défendu la rapporteure (EELV) de la proposition de loi et agricultrice, Brigitte Allain.

En appui, Gérard Bapt (PS), connu notamment pour son engagement contre les perturbateurs endocriniens, a mis en avant une série d’études montrant l’impact sanitaire de l’utilisation des pesticides. Dans le pays européen autorisant « le plus grand nombre de pesticides », ce texte, « bien que de portée limitée, constitue une véritable avancée », pour Jacqueline Fraysse (Front de gauche).

Plusieurs orateurs à gauche ont rappelé le « scandale » du chlordécone, pesticide employé aux Antilles entre 1973 et 1993 et interdit depuis, mais dont la présence persistante dans les sols et rivières continue à contaminer les cultures, viandes et poissons.


Le Roundup de Monsanto est désormais interdit au Salvador

Par Mathieu Doutreligne publié le 01/08/2014 sur www.bioalaune.com

L’herbicide Roundup de l’américain Monsanto est désormais interdit dans les exploitations agricoles au Savador, l’un des plus grands producteurs de café au monde. En cause, une augmentation des risques de maladies rénales liée à différents produits chimiques.

Avec 45 voix pour, le congrès du Salvador a approuvé la modification d’une loi sur le contrôle des pesticides et des engrais. 53 produits chimiques vont être interdit dans les productions agricoles de ce pays d’Amérique Centrale. Parmi ces produits, on trouve ceux contenant du paraquat, du glyphosate et de l’endusolfan

Rappelons que le Roundup est l’herbicide le plus vendu au monde.

Lire la suite


Rubrique Déchet : Emmaüs

Avec un extrait de l’Emission Terre à terre du 12 mars 2011 avec un reportage à Pau-Lescar, avec notamment Germain Sarhy, responsable de cette communauté Emmaüs : Terre nourricière » d’Emmaüs, éco-habitat et solidarité :

Communauté Emmaüs
60 avenue de Boulogne
31800 SAINT GAUDENS
Tel : 05 61 94 92 67

COMITE D’AMIS EMMAUS CARBONNE VOLVESTRE
Z.I. de Naudon
31390 CARBONNE VOLVESTRE
Tel : 05 61 87 26 68
Visiter le site : www.emmaus-volvestre.fr

Communauté Emmaüs
600 chemin Les Agriès
31860 LABARTHE SUR LEZE
Tel : 05 61 08 18 18
Visiter le site : www.emmaus-toulouse.org

Communauté Emmaüs
Route d’Agen 32000 AUCH
Tel : 05 62 63 36 02

Communauté Emmaüs
3 Impasse Pigeonnier 9100 PAMIERS
Tel : 05 61 69 44 97


Commentaires

Navigation

dans la journée...

  • 18h00 : [Vivre en Comminges] L’émission de radio qui va sauver la planète #55 :: RADIO COTEAUX 104.5 ou 97.7 FM

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois