Cantines : la qualité des repas dépend de l’engagement des communes

lundi 24 janvier 2005

Cet article provient du site web Ecoles Differentes

24/01/05 - L’UFC-Que Choisir, qui a passé
au crible quelque 2.000 menus dans 100 cantines scolaires, révèle
que l’écart se creuse en matière de qualité nutritionnelle
entre les communes dont l’équipe municipale s’efforce de "faire
au mieux"
et celles qui se désintéressent de la question.

Des analyses réalisées par une diététicienne
il ressort que la circulaire de juin 2001 censée encadrer la composition
des repas est "largement ignorée". Près de la moitié
des villes ne respectent pas la moitié de ses recommandations concernant
la fréquence de présentation des plats et la situation empire
d’année en année
", souligne l’UFC dans son édition
de février, à paraître mardi.

Et si plus de petites communes avaient été intégrées
dans l’enquête, le résultat aurait été "encore
pire"
, estime-t-elle.

La situation est encore plus sombre dans le secondaire où les
recommandations sont encore moins bien respectées.

Manger équilibrer dépend de l’importance de la commune
dans laquelle se restaure l’élève mais aussi de la volonté
politique de l’équipe municipale, constate l’association de consommateurs.

Mais, reconnaît-elle, il est difficile d’assurer une qualité
gustative et nutritionnelle correcte quand le coût moyen des denrées
d’un plateau s’élève à 1,50 euro. Le prix est le premier
critère pris en compte par les élus lors des appels d’offres,
assure Marie-Line Huc, diététicienne qui a procédé
aux analyses des menus.


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois